22e congrès de psychiatrie : nécessité de réaliser des enquêtes nationales sur la toxicomanie

Date:

La nécessité de réaliser des enquêtes nationales sur la toxicomanie afin de mieux connaitre le phénomène et les drogues consommées, a été soulignée samedi à Tizi-Ouzou par le Chef de service de psychiatrie addictologie au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Nedir-Mohamed, Abes Ziri.

Cet Enseignant chercheur hospitalo-universitaire à la Faculté de médecine de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou, qui a présenté une communication au 22e congrès national de psychiatrie, a insisté sur l’importance de réaliser des études sur le phénomène de la toxicomanie à travers tout le pays et de lancer des enquêtes nationales sur ce phénomène, afin de mieux le cerner.

« Il y a des études faites par des CHU comme celles réalisées par l’établissement de Tizi-Ouzou, mais pour mieux prendre en charge ce problème, il faut qu’il y ait des enquêtes à dimension nationale », a-t-il dit, expliquant que ce travail permettra d’avoir la véritable carte de l’ensemble des substances psycho-actives qui sont consommées dans notre pays.

Ce spécialiste a aussi insisté sur l’importance de l’implication de tous, médias, famille, société civile, autorités et médecins, dans la prévention primaire de la toxicomanie par l’intensification de la sensibilisation contre ce fléau, le but étant d’ « empêcher la rencontre entre la drogue et la personne ».

A ce propos, Pr Bensaida de l’établissement hospitalier (EHS) Arrazi d’Annaba a souligné, dans sa communication, le rôle de la famille dans la prévention et la prise en charge des personnes addictes.

Dans sa communication intitulée « problématiques familles dans les addictions », elle a observé que si la famille fait partie du problème à cause des conflits familiaux, l’absence de communication et la violence, entre autres, conduisant à la toxicomanie du ou des membres les plus vulnérables, elle est aussi partie de la solution.

« Le travail avec les familles s’avère un outil important pour soutenir et favoriser la démarche du patient en faveur de la désintoxication », a-t-elle affirmé.

A noter que ce 22e congrès abrité par l’Etablissement hospitalier spécialisé en psychiatrie (EHS), Fernane Hanafi de Oued Aissi, dans la commune de Tizi-Ouzou, est initié conjointement par les associations des Psychiatres du Djurdjura « Djurdjura Psy » et nationale de lutte contre les fléaux des addictions ainsi que l’équipe du service de Psychiatrie-Addictologie du CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Mauritanie : création d’une Association des diplômés des universités et instituts algériens

Une Association des diplômés des universités et instituts algériens...

Un réseau criminel international de trafiquants de psychotropes démantelé à Bordj Bou Arreridj

Les services de Gendarmerie nationale à Bordj Bou Arreridj,...

Accidents de la route : 4 morts et 231 blessés en 24 heures

Quatre (4) personnes ont trouvé la mort et 231...

Ouargla : Décès de l’ancien journaliste Mohamed Boussiha

L’ancien journaliste à la station régionale de la télévision...