La construction automobile est nécessaire pour le soutien à la relance de l’économie nationale

Date:

Le ministre de l’Industrie et la Production Pharmaceutique Ali Aoun a affirmé lundi dans la wilaya d’Oran que la construction automobile était une nécessité pour le soutien de différents secteurs et la relance de l’économie nationale.

Intervenant à l’occasion de l’inauguration de l’usine automobile de la marque italienne Fiat dans la zone industrielle de Tafraoui, le ministre a indiqué que « l’attrait de l’investissement étranger dans la fabrication automobile est aujourd’hui l’une de nos priorités, en tant que nécessité pour le soutien de différents secteurs et la relance de l’économie nationale ».

Il a ajouté que « de ce point de vue, plusieurs contrats de partenariat gagnant-gagnant seront signés, afin d’acquérir de l’expérience dans ce domaine, de former une main d’œuvre qualifiée et de travailler à l’intégration de la production de pièces et composants pour atteindre un taux d’intégration significatif, afin de commercialiser la voiture +Made in Algeria+ », soulignant que « désormais, tout projet d’assemblage de pièces et composants sans valeur ajoutée est inacceptable ».

M. Aoun a indiqué, selon l’APS, que le lancement de ce projet sera suivi d’autres projets similaires qui « répondent aux normes d’intégration et de valeur ajoutée dans un avenir durable ».

Il a précisé que ce projet s’inscrit dans le cadre des efforts de l’Etat visant à renforcer la coopération économique et le partenariat entre l’Algérie et l’Italie dans divers secteurs d’activité en général et dans l’industrie mécanique en particulier, après la récente visite effectuée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en Italie à l’invitation de son homologue Sergio Mattarella, dans le but de renforcer les relations amicales et historiques bilatérales.

Le ministre a estimé que « le choix de ce jour, coïncidant avec la commémoration du 63e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 pour inaugurer l’usine Fiat, est un point de départ d’une véritable industrie dans le domaine de l’automobile dans notre pays, avec la contribution d’un de nos partenaires italiens ».

Le Ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique a déclaré qu' »en plus de la bonne réputation dont jouit le constructeur automobile italien Fiat, cette marque sera la première à être fabriquée localement, étant donné que l’entreprise italienne s’est engagée à atteindre des taux d’intégration qui répondent aux exigences de développement et des cahiers de charges ».

M. Aoun a, en outre, souligné « la nécessité du respect des engagements pris par l’usine et nous nous engageons, en tant que pouvoirs publics, à assurer le soutien de tous les projets d’investissement visant à créer des richesses et des opportunités d’emploi ».

Signature d’une lettre d’intention pour l’extension du projet industriel du groupe « Stellantis »

Par ailleurs, une lettre d’intention pour l’extension du projet industriel du groupe « Stellantis » en Algérie a été signée entre le Ministère de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique et le groupe pour augmenter la capacité de production de cette usine, qui sera orientée vers le marché local et l’exportation.

Le premier véhicule de type « Fiat 500 » à 100 % algérien, produit par l’usine Fiat de Tafraoui, a été commercialisé.

Pour rappel, la cérémonie d’inauguration de cette usine dans la zone industrielle de Tafraoui, s’est déroulée en présence du vice-ministre italien de l’Entreprise et du « Made in Italy », Valentino Valentini, et du Directeur général du groupe Stellantis auquel appartient la marque Fiat, Carlos Tafriz, et l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Giovanni Pugliese.

Ce projet structurant a été réalisé en un temps record et les travaux de sa concrétisation ont été lancés, en novembre 2022, après la signature de la convention-cadre en octobre 2022 entre le ministère de l’Industrie et le groupe Stellantis, qui occupe la 4e place mondiale dans l’industrie automobile et compte 12 marques dont Fiat.

L’accord-cadre signé entre les deux parties met l’accent sur la nécessité de développer les activités industrielles liées à la construction automobile, le service après-vente, les pièces de rechange, ainsi que sur le développement de la filière de la construction automobile en Algérie.

La mise en œuvre de l’accord-cadre est intervenue à la suite de la publication du décret 22-384 daté du 17 novembre 2022, cadre juridique englobant les conditions et les mesures liées aux activités en rapport avec la construction automobile, définissant un nouveau cahier des charges destiné aux importateurs et aux constructeurs automobile.

Le groupe Stellantis a annoncé que la capacité de production initiale de l’usine est estimée à 60.000 véhicules par an, dans une première phase, et atteindra 90.000 véhicules par an dans une seconde phase (en 2028).

L’usine automobile Fiat de Tafraoui produira trois types de véhicules (modèles) jusqu’en 2026, tandis que la production du quatrième type débutera en 2029.

L’usine a employé 300 travailleurs, durant l’année en cours, et 300 autres devraient l’être en 2024, dont une grande partie a été formée dans le cadre d’un programme de coopération entre l’entreprise « Stellantis » et le secteur de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Hausse de 10% du taux de collecte des peaux de moutons sacrifiés

Le taux de collecte des peaux de moutons en...

Belaribi inaugure le nouveau siège de l’AADL

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la...

Conduite automobile : le programme national de formation publie

Le programme national de formation à la conduite automobile...